Cet été là, Aurélie et Sébastien était en vacances dans un petit village de la campagne profonde. Ils avaient loué la une petite maison avec une jolie piscine, à un prix dérisoire, il faut dire que dans les environs les touristes ne se bousculent pas. Après quelques jours de villégiature, ils décidèrent tous les deux d’aller s’amuser au bal du village pour le 14 juillet. L’ambiance est bonne, il y a du monde, Aurélie et Sébastien en profitent pour danser comme des fous.

Il faut dire qu’ils ont 25 ans tous les deux, alors ils ont de l’énergie à revendre, et en plus ils sont très beaux tous les deux. Sébastien est un sportif qui pratique les arts martiaux, un grand gaillard de plus d’un mètre 80, tandis que Aurélie est un peu plus frêle, mais avec une poitrine généreuse que ce jour-là elle laisse aller sous un chemisier à moitié transparent. Après tout, pourquoi ne pas se faire du bien pendant les vacances ? Personne ne la connaît dans le coin ? Et puis Sébastien est très excité de savoir que tout le monde peut voir les seins de sa copine à condition d’être dans le bon angle.

Nos amoureux forment également un couple plus ou moins libre, et justement, Aurélie remarque un jeune homme vraiment de la campagne qui s’intéresse à ces mouvements de hanches mais qui regarde surtout sa poitrine qui se balance dans tous les sens. Comme il la regarde avec insistance, Aurélie lui fait un sourire, se disant que ce serait peut-être le partenaire idéal pour s’amuser un peu. Elle demande l’aval à son compagnon qui n’est pas contre, et au bout d’une petite demi-heure, Sébastien décide de laisser ici sa petite amie, et de rentrer à la maison.

À peine a-t-il tourné le dos que le jeune paysan s’empresse d’inviter Aurélie à danser. Finalement, il est plutôt sympa, il la fait frémir au rythme de la musique, et n’hésite pas à plaquer son ventre contre le sien. D’ailleurs, elle se pose une question, qu’est-ce qu’il a pu mettre dans son pantalon pour que ce soit aussi dur ? Est-il déjà en train d’avoir une érection formidable ?

Toujours est-il qu’à force de se frotter l’un contre l’autre, Aurélie prend l’initiative de s’isoler un peu de la scène de danse et d’aller marcher dans les rues du village. Il n’y a pas grand monde, soit les gens dorment, soit il sont entrain de faire la fête, et le jeune paysan profite de laa situation pour glisser ses mains sous la jupe d’Aurélie. Tous les deux s’arrêtèrent alors derrière un arbre, il la prend en plaquant ses deux mains sur son cul, et lui déclencha un long baiser fougueux. À cet instant, elle comprend qu’il a vraiment le sexe très dur, à son avis il est même très bien monté.

Le petit coquin ne restera pas là, il veut aller jusqu’au bout, alors il fait tomber les bretelles de son chemisier le long de ses bras pour pouvoir lui prendre les seins dans les mains. C’est vrai qu’elle a une poitrine sublime, généreuse, moelleuse, à partir de cet instant, c’est difficile pour lui de s’occuper d’autre chose. Jamais de sa vie il n’avait peloter une fille aussi bien faite. Et comme Aurélie est loin d’être une sainte-nitouche, elle profite à son tour de la situation pour lui mettre la main sur le paquet. Bon sang se dit-elle j’ai l’impression qu’il en a une plus grosse que mon homme.

Si lui était prêt comme ça à la culbuter au bord de la rivière derrière un arbre, elle préfère se sentir en sécurité et au calme. Alors elle lui propose d’aller jusqu’à sa maison, et comme il n’est pas rassuré à cause de son mari, elle lui dit de ne pas s’inquiéter qu’il était très fatigué et qu’il est probablement en train de dormir.

Arrivés sur les lieux, il s’installe sur un transat, sans se déshabiller, tandis qu’elle fait de même à ses côtés. Elle fait semblant de se reposer, mais au bout d’une minute, le paysan se jette sur elle pour l’embrasser et la recouvrir de caresses intimes. C’est tellement excitant pour elle de se faire tripoter ainsi alors que son mari se trouve dans la chambre juste au-dessus de la terrasse. Sa culotte ne tarde pas à valser jusque dans la piscine, tandis que les doigts du paysan lui caressent la vulve avant de s’enfoncer à l’intérieur de son corps.

C’est un peu bestial, animale, mais c’est justement ce dont elle a besoin ce soir-là. Elle ne peut retenir quelques gémissements, sachant que sa chatte est toute trempée depuis maintenant de longues minutes. De son côté, il retire son pantalon, sort un sexe d’une taille vraiment au-dessus de la normale. Il est dur comme un roc, mesure au moins 20 cm, Aurélie est très excitée de pouvoir le prendre dans ses mains pour le branler. Mais elle ne veut pas aller trop vite, ce serait dommage de lui faire cracher sa semence en moins d’une minute.

Mais le paysan a confiance en lui, alors il lui demande de se retourner à quatre pattes, et tandis que Aurélie commence à avoir les jambes qui tremblent, et la respiration qui s’accélère, elle s’en le petit coquin qui s’introduit en elle. Il ne lui faut pas longtemps pour lui élargir la fente et faire des va-et-vient comme ça au clair de lune. Aurélie apprécie le traitement qui lui est réservé, et au fond d’elle-même, si elle espérait, elle n’avait pas imaginé en allant au bal du 14 juillet qu’elle allait revenir avec un bel inconnu à la maison.

Mais après quelques petites minutes de va-et-vient dans son vagin, quelle ne futt pas sa surprise de le sentir se retirer de soon corps. A-t-il déjà fini ? Pourtant, il n’y a aucune trace de sperme entre ses cuisses, que fait-il ? Et soudainement, elle a la réponse, lorsque le cochon glisse son sexe sur son anus pour l’introduire tendrement à l’intérieur d’elle-même. C’est absolument incroyable, elle ne l’a jamais autorisé à rentrer par la petite porte, mais le bougre n’en a rien à faire, il l’encule comme ca comme si il était son chéri !

Finalement, il est loin d’être timide, et comme ils sont tellement excités tous les deux, malgré un cri de plaisir au moment de la dilatation, elle trouve ça plutôt agréable de prendre ainsi du plaisir par cette pratique interdite. Quelle sera la réaction de son homme si il la découvre comme ça en train de se faire culbuter par derrière ? Pour le moment, elle a bien du mal à réfléchir, sa vulve dégoulinant de cyprine, son front de transpiration et son anus se faisant vibrer par un gros pieux.

Forcément, de ce côté-là elle est beaucoup plus étroite, et c’est ainsi que le bougre ne tarde pas à se retirer de son corps pour décharger toute sa semence sur ses jolies fesses rondes. Il est tellement crevé qu’il s’allonge à nouveau aussitôt sur le transat, ferme les yeux, et tandis qu’Aurélie s’en va chercher du Sopalin dans la cuisine pour s’essuyer un peu, lorsqu’elle revient, il est endormi comme un petit bébé avec le sexe à l’air qui a bien dégrossi et qui est recouvert d’un peu de sperme.

Il fait chaud, un peu moins de 30°, mais à force d’avoir batifolé ainsi, Aurélie n’en peut plus, alors elle décide d’aller se baigner toute nue dans la piscine. Et c’est ainsi qu’en levant les yeux, elle découvre son mari à la fenêtre qui n’avait rien pu voir, mais qui se doutait bien de ce qui venait de se passer, puisqu’il avait tout entendu.

Write A Comment